Voyager seule et petits conseils pour se lancer

Voyager seule et petits conseils pour se lancer

Classé dans : Evasion | 0

Voici quelques semaines que je suis revenue de mon 2ème voyage en solo. En 2014, je suis partie 3 semaines en Suède et cette année, c’était 3 semaines au Vietnam.

Voyager seule, c’est formidable ! Et j’espère que ces quelques lignes vous donneront envie et vous aideront à franchir le cap.

Pourquoi j’ai eu envie de voyager seule et sans le cadre d’un voyage organisé ?
Non non, ce n’est pas juste car je n’aime pas les gens !

Au contraire, j’aime voyager pour découvrir une autre culture, une autre façon de vivre et faire des rencontres.

Déjà, je suis célibataire. Et oui, en couple, la question ne se pose (souvent) pas ; « chéri, on fait quoi pour les vacances ? » .

Je voulais voyager donc il fallait trouver une solution ;

  • Partir avec un(e) ou des amis : c’est une bonne option que j’ai expérimenté à Alicante, Berlin, Saint-Pétersbourg ou en France. Mais passé 35 ans, les amis se casent, ont des enfants…Et trouver la personne qui peut partir au même moment, veut aller au même endroit et a les mêmes aspirations de voyage, ça devient compliqué !
  • Partir en voyage organisé : c’est très cher si l’on veut partir longtemps, et surtout il y a aucune liberté !

Donc j’ai beaucoup réfléchi, hésité avant de franchir le cap : comment je vais me débrouiller seule, est-ce que ça ne va pas être triste de ne pas partager, est-ce que ça ne va pas être difficile de ne parler à personne … ?

Et bien partir seule, c’est rien de tout ça !

Car tout d’abord, partir seule, c’est la liberté. C’est visiter ce qu’on veut au rythme où on veut, flâner sans objectif, s’arrêter à un endroit car l’on se sent bien, prendre le temps de ressentir l’ambiance. C’est décider a la dernière minute de son programme. Une immersion totale sans que rien ni personne ne vous ramène à votre quotidien.

Car partir seule, c’est ne pas être seule. Les rencontres sont faciles. Les gens viennent vous parler car vous êtes accessible. On échange avec les locaux mais aussi avec les autres voyageurs. Il y a pleins de moyens de faire des rencontres : dormir dans des auberges de jeunesse (il n’y a pas d’âge!), aller dans des cafés, participer à des excursions…Et ne pas avoir peur d’être ridicule en parlant anglais (je suis vraiment nulle) mais les autres ne sont pas toujours bon non plus !
Et j’ai fait de très belles rencontres qui font aussi voyager dans le voyage  : Australie, Etats-Unis, Tasmanie, Québec, Hong-Kong….

Car partir seule, c’est aussi partager ce que l’on vit. Déjà, on partage avec les rencontres que l’on fait. Et je suis allée dans des pays « connectés ». aussi bien en Suède qu’au Vietnam, il y a des connexions internet partout ! Donc j’ai pu partagé par mail, facebook ou instagram, avec ma famille et mes amis les instants de bonheur au quotidien.

Car partir seule c’est ne pas s’ennuyer. Vous allez me dire, mais une fois les visites faites, le soir on fait quoi seule? Et bien voir les points précédents : partage avec la famille et les amis, discussion avec les autres voyageurs. Comme je n’avais pas trop organiser mes voyages, surtout au Vietnam où je n’avais même pas réservé les endroits où dormir, je potassais mon guide pour voir quoi faire le lendemain. Et sinon, boire un verre dans un bar et faire des rencontres. Et puis aussi, savourer ces moments de solitude, lire un bouquin, car après tout, on est aussi en vacances !

 

Et la sécurité dans tous ça ? J’ai choisie 2 destinations très sure pour les femmes. A aucun moment, je ne me suis sentie en insécurité. Au contraire, ces 2 destinations sont d’une réelle tranquillité pour les femmes car il n’y a même pas des regards malsains. Évidemment, je ne me suis pas aventurée la nuit dans des quartiers excentrés. Mais je ne le ferais pas non plus chez moi !

Alors si vous hésiter encore à vous lancer, voici quelques conseils pour vous lancer :

  • Choisissez un pays sûr de manière générale (voir le site diplomatie.gouv.fr) et pour les femmes en particulier.
  • Faire les formalités nécessaires : visas, vaccins, médicaments…
  • Planifier un minimum son parcours pour sa 1ère fois. C’est ce que j’avais fait pour la Suède en réservant mes auberges de jeunesses et hôtels. Quand on part seule pour la 1ère fois, on a déjà pleins d’inquiétudes alors un peu de programmation permet d’être plus sereine : savoir où dormir c’est important ! Pour le Vietnam, comme je savais que c’était possible, j’ai juste réserver l’avion et mes 2 premières nuits d’hôtel ! Car j’ai appris en Suède, que quand on est seule, on trouve toujours un endroit où dormir. Et ça permet de rassurer ses proches !
  • Préparer son voyage. Il n’est pas nécessaire de le planifier à l’heure prêt car visiter au fils de ses envies c’est l’essence du voyage en solo. Mais il est nécessaire de savoir ce qui est intéressant à faire, se renseigner sur les moyens de transports, les possibilités de logements, les pièges à éviter, les endroits où il faut un minimum s’organiser pour y aller. Car une fois dans le pays, la langue peut être un obstacle à la compréhension sans minimum de connaissance. Pour cela, potasser les guides, les blogs de voyage qui sont souvent une mine pour connaître des endroits pas toujours touristiques.

Donc préparer au minimum permet de partir sereine et voyager hors des sentiers battus.

Lors de ces 2 voyages, je n’ai vécu aucune galère. Rien n’est venu perturber ma découverte de ces pays. Maintenant, je n’imagine plus voyager avec quelqu’un tellement j’ai adoré partir en solo. J’étais libre, moi-même, j’ai fait des rencontres et eu des échanges enrichissants. J’ai pu faire mes voyages rêvés, sans concessions, sans regrets.
J’ai juste envie de repartir.

Alors, ça vous donne envie ?
Prêtes à vous lancer ?

Voici le blog de mon voyage en Suède Mon périple en Suède

Aurélie

Laissez un commentaire